Collections » Suriname: registres d'esclaves (1830-1863)

La description

L'arrêté royal a établi le registre des esclaves au Suriname en 1826. Cela s'est produit pour lutter contre la traite illégale des esclaves. La traite internationale des esclaves en provenance d'Afrique était déjà interdite à cette époque, mais le trafic de migrants vers le Surinam se poursuivait. Un enregistrement obligatoire de tous les esclaves avec nom et âge, y compris la naissance, la mort et tout changement de propriétaire, devait empêcher l’asservissement illégal des personnes et ainsi arrêter le commerce illicite.

Selon le décret de 1826, les propriétaires d'esclaves devaient céder les personnes en leur possession à un fonctionnaire de Paramaribo ou de New Rotterdam (pour les habitants de Nickerie et de Coronie). Après cela, chaque «mutation» devait être signalée à ce fonctionnaire, comme les naissances, les décès, les achats et les ventes. De cette façon, il a été rendu presque impossible d'inclure les personnes introduites illégalement dans les registres des esclaves.


Rechercher l'index sur registre des esclaves surinamais


Cet index contient des listes de personnes historiques 240 883.


Source

Archives nationales du Suriname, registre des esclaves / particuliers, numéro d'accès 16.

Avant-première

Scan
Cliquez sur l'image pour voir cet exemple.

Find your ancestors and publish your family tree on Genealogy Online via https://www.genealogieonline.nl/fr/